Santé publique

Mais qu’est-ce que la santé publique ?


par URPS Chirurgiens-dentistes Nouvelle aquitaine -

Mais qu’est-ce que la santé publique ?

La crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19 a remis la notion de « santé publique » sur le devant de la scène (médiatique). Néanmoins, surgit une première difficulté : « la santé publique ne dispose pas d’une définition admise de tous » (Bourdillon F., Brücker G., Tabuteau D., Traité de santé publique, 2007, 2e édition). Il est alors intéressant de remonter à ses origines pour l’appréhender, origines faisant écho à l’actualité de la COVID-19…

La lutte contre les grandes épidémies… mais pas seulement

Pour les sociétés occidentales, les fondements de la « santé publique » remontent à la lutte contre les grandes épidémies de pestes du XIVème siècle. Confrontées les premières, étant donné leur place privilégiée de l’époque dans le commerce maritime avec l’Orient, les cités-Etats du nord de l’Italie établissent de façon empirique, une politique sanitaire efficace fondée sur des mesures contraignantes. Contrôles des voyageurs et de leurs déplacements, invention de la quarantaine (qui n’est pas sans rappeler la « quatorzaine »), institution d’un « magistrat de la santé » aux pouvoirs étendus… Cette politique impose un « nouvel art de gouverner ». En France, un cordon sanitaire très stricte lors des poussées de pestes en 1665-1668, inspiré des mesures italiennes, a évité à Paris une hécatombe. De même, la dernière flambée de peste en Europe occidentale, à Marseille en 1720 est circonscrite en Provence par un dispositif d’encerclement militaire…
La santé publique va ensuite se construire par vagues successives, se heurter à des résistances mais aussi connaître de grands succès…

Des objectifs nécessitant une multidisciplinarité trop souvent oubliée

On peut constater que la santé publique est d’abord un objectif politique : préserver ou améliorer la santé d’une population. Elle est aussi une politique publique, c’est-à-dire l’application d’un ensemble de mesures mise en oeuvre par un dispositif institutionnel, administratif mais aussi économique… !

Néanmoins, dimension la moins valorisée, la santé publique est enfin et surtout une démarche intellectuelle et multidisciplinaire. Si l’épidémiologie est souvent mise en avant, en particulier lors de la pandémie de COVID-19 avec le suivi des indicateurs de mortalité et de morbidité, l’approche en santé publique ne peut s’y restreindre.

Sociologie, anthropologie, psychologie, économie, géographie ou encore le droit… Tels sont les éclairages nécessaires pour comprendre les mécanismes en jeu face aux problèmes de santé et au bien-être d’une population. C’est notamment cette multidisciplinarité qui fait toute la complexité de ce domaine !

Pourtant, de nos jours, la santé publique repose sur une méthodologie identifiée et précise. Cette méthodologie a tendance cependant à être oubliée en raison de l’urgence et de l’immédiateté de l’information… Ses éléments constitutifs, la caractérisant, peuvent être représentés de la façon suivante :

En résumé, la santé publique « est la rencontre entre science, décision et action collective », selon une approche globale qui ne peut être restreinte aux seules crises sanitaires.

Bibliographie :
Laurent Chambaud, La santé publique en question(s), Presses de l’EHESP
Aquilino Morelle, Didier Tabuteau, La santé publique, Collection Que sais-je ?
La santé publique : un cadre conceptuel. Association canadienne de santé publique. https://www.cpha.ca/sites/default/files/uploads/policy/ph-framework/phcf_f.pdf