Santé publique

Institut inter-régions de la santé orale : les résultats de l’enquête « Sentinelles » 2017


par URPS Chirurgiens-dentistes Nouvelle aquitaine -

enquête santé bucco-dentaireEn attendant la prochaine enquête « chirurgiens-dentistes sentinelles », débutant fin septembre 2018, voici un rapport sur les résultats obtenus en 2017. Pour rappel, nous avons besoin de vous pour mieux documenter la santé et la médecine bucco-dentaire à l’échelle de la Nouvelle Aquitaine…
Pour vous inscrire, envoyez vos coordonnées par mail à: 
urpscdalpc@gmail.com 

L’IIRSO (Institut inter-régions de la santé orale) a été créé à l’initiative de dix URPS Chirurgiens-Dentistes de métropole et des outre-mer afin de recueillir des données de qualité sur la profession dentaire et la patientèle.
Pour obtenir le reflet de l’exercice libéral et avoir une visibilité sur la réalité des soins bucco-dentaires, les enquêtes menées reposent sur l’engagement de chirurgiens-dentistes volontaires, appelés « sentinelles ».
En 2017, 88 praticiens ont participé à cette démarche en Nouvelle-Aquitaine. Nombre de dents cariées, besoins en implants, couronnes… tels ont été les items renseignés pour le public des 18-74 ans.

Un rapport de résultats a été établi au niveau régional par le Pr Denis Bourgeois, Chef de projet IIRSO. Pour le consulter : cliquer ici.

Le Dr Jean Desmaison, Président de l’URPS, en tire les constats suivants :

« Notre système de santé bucco-dentaire semble bien fonctionner.
Le recours aux soins est largement entré dans les mœurs de la population. Les visites dans les cabinets dentaires sont régulières, les individus conservent un plus grand nombre de dents au cours de leur vie.
Tout traitement endodontique est suivi par une pose de couronne. Les patients sont préoccupés par leur image et demandent toujours plus d’esthétique dans leurs soins.
Cependant, un certain nombre de ruptures au cours de la vie est à noter…
Le vécu des adolescents et des jeunes adultes est difficile en ce qui concerne leur santé bucco-dentaire. Pendant cette période, des modifications des comportements ; alimentaires ou d’hygiène, et de recours aux soins conduisent à une dégradation de la santé bucco-dentaire.
A la cinquantaine, les patients perdent brutalement un certain nombre de dents, soit par complications répétées et multiples de caries originelles, soit par des problèmes parodontaux.
Il faut en outre considérer les populations migrantes qui n’ont pas bénéficié d’une éducation prévento-consciente, et des crises économiques avec ses cortèges de difficultés sociales qui aggravent la santé bucco-dentaire.
Cette enquête donne à réfléchir. La situation n’est pas tranchée. Si la santé bucco-dentaire des néo-aquitains s’améliore, elle n’’est pas encore idéale. La profession est responsable de cette amélioration. Cependant quelques grands défis sont devant elle, notamment concernant :
– la démographie professionnelle et la répartition des praticiens sur le territoire en fonction de l’évolution de la population ;
– l’amélioration de l’efficience de la prévention ;
– les urgences et la gestion des demandes des patients… »